Orfèvrerie et joaillerie à Florence

Ateliers d'orfèvrerie sur le Ponte Vecchio de Florence
Ateliers d’orfèvrerie sur le Ponte Vecchio de Florence

L’orfèvrerie et la joaillerie à Florence furent d’abord pratiquées au moyen âge dans les monastères et les abbayes, avec la production d’objets sacrés tels que reliquaires, croix, calices …

La République de Florence introduisit sa propre monnaie en 1252, le Florin d’Or, qui joua un rôle significatif dans toute l’Europe. Cela a conduit au développement d’une superbe orfèvrerie, qui culmina pendant la Renaissance, lorsque les peintres et les sculpteurs de commençaient leur apprentissage dans des ateliers de joaillerie. Encore aujourd’hui, l’art de l’orfèvrerie est très vivant à Florence, en particulier sur le Ponte Vecchio.

Un des premiers exemples de l’art extraordinaire de l’orfèvrerie à Florence est l’autel en argent qui a été commandé en 1366 et a nécessité plus de 100 ans de travail. Une gamme d’orfèvres célèbres, tels que Leonardo di ser Giovanni, Michele di Monte, Tommaso Ghiberti, Matteo di Giovanni, Bernardo Cennini, Antonio del Pollaiolo et Andrea del Verrocchio, ont travaillé à la réalisation de ce chef-d’œuvre, qui a nécessité 400 kg d’argent. Aujourd’hui, cet exemple unique d’orfèvrerie est préservé à l’intérieur d’une vitrine dans la salle du Trésor du Musée de l’Opéra del Duoomo.

Autel en argent Florence Musée de l'Opera del Duomo
Autel en argent Florence Musée de l’Opera del Duomo

Plus tard, au cours du 15ème et 16ème siècle, de nombreux sculpteurs, artistes et architectes de la Renaissance ont continué à recevoir leur formation initiale dans des studios d’orfèvrerie. Brunelleschi, Donatello, Ghiberti, Botticelli et Verocchio (le maître de Léonard de Vinci) ne sont que quelques exemples parmi ceux qui ont commencé leur carrière comme orfèvres avant de réaliser les plus fameux bâtiments, sculptures et peintures de la Renaissance. En 1565, Benvenuto Cellini, le sculpteur de “Persée et la tête de Méduse” qui se trouve sur la Piazza della Signoria, a écrit son autobiographie, dans laquelle il décrit les techniques, outils et matériaux utilisés à cette époque dans l’orfèvrerie, un livre encore utilisé aujourd’hui par de nombreux artisans joaillers.

Benvenuto Cellini Perseus and Medusa Florence
Benvenuto Cellini Perseus and Medusa Florence

À la fin du XVIe siècle, sous les ordres du grand-duc Francesco 1er, les ateliers d’orfèvrerie sont ouverts aux Offices, mais c’est en 1593 que son successeur Ferdinando 1er ordonne que le Ponte Vecchio soit entièrement consacré aux boutiques et aux laboratoires d’orfèvrerie. Une petite fontaine avec le buste de Benvenuto Cellini par le sculpteur Raffaello Romanelli a été placée sur la terrasse au milieu de ce pont.

Encore aujourd’hui, l’Italie et la Toscane sont connus dans le monde entier pour les bijoux qu’ils créent et fabriquent de bijoux, et en séjournant au Palazzo Larderel à Florence, vous pourrez découvrir et admirer tout l’art déployé par ces orfèvres depuis Renaissance à aujourd’hui .

Le musée Stibbert à Florence

Vaisselle pour un dîner . Exposition Musée Stibbert Florence Italie

Le musée Stibbert à Florence est un musée qu’il faut visiter, avec son unique et extraordinaire collection d’armures et d’armes du 15ième au 19ème siècle. Une exposition temporaire sur les banquets de la Renaissance au 20ème siècle y est actuellement présentée. Un séjour dans le Palais Larderel Via Tornabuoni à Florence est l’occasion idéale pour faire cette visite exceptionnelle.

Le Musée Stibbert à Florence a été créé à la fin du 19ème siècle par Frédérick Stibbert, un anglo italien, collectionneur d’armures et d’armes Européennes et Japonaises. On peut y découvrir son appartement, tel qu’il était au 19ème siècle, avec ses meubles, ses peintures, sa vaisselle… Et bien sûr, sa collection si originale d’armures et d’armes : chevaux caparaçonnés, cuirasses, heaumes, boucliers, sabres, épées de toutes époques, de combat ou d’apparat… On peut même y admirer l’exceptionnel costume porté par Napoléon lors de son couronnement comme Roi d’Italie à Milan en 1805 , vert, avec de superbes motifs brodés de palmes, de lauriers et d’abeilles, d’épis de blé, de feuilles de chêne,… La paire de chaussures que Napoléon portait lors de cette cérémonie est aussi exposée.

Banquet au 17ème siècle Musée Stibbert Florence Italie

Le Musée Stibbert a aussi mis en place jusqu’en 2019 une exposition temporaire sur les « banquets » depuis la Renaissance jusqu’au 20ème siècle, « Conviti e Banchetti ». Dès la Renaissance en effet, pour célébrer des occasions particulières comme les victoires, les mariages, ou d’autres évènements spéciaux, les meilleurs architectes et artistes furent appelés pour préparer des fêtes et festins somptueux. Ils mirent à la disposition des familles princières italiennes tout leur génie pour créer des décorations et sont représentés dans certains tableaux de la Renaissance. Les artistes rivalisaient en proposant toujours de nouveaux types de vaisselle et d’objets pour la table, pendant que les cuisiniers faisaient la course avec les sculpteurs pour préparer des plats avec des formes surprenantes et merveilleuses !

Et, après une visite passionnante du musée, vous pouvez aller vous promener dans le romantique jardin anglais, avec ses temples, ses fontaines, ses grottes.
Vous pourrez ensuite revenir au Palais Larderel pour vous détendre sur la terrasse.

L’art des pierres dures à Florence et en Toscane

Toscane Florence Opificio delle Pietre Dure Table en pierres dures

L’art des pierres dures (Pietre Dure), remonte au 16ème siècle, et se développa à Florence en Toscane sous l’impulsion de la famille Médicis. On peut aujourd’hui en découvrir l’histoire et les techniques, et admirer les œuvres réalisées avec ces pierres semi précieuses dans un musée passionnant, mais trop peu connu, le Musée de l’Opificio Delle Pietre Dure à Florence.

L’art des pierres dures consiste à utiliser des pierres semi précieuses de couleur différentes, finement polies, taillées et ajustées, pour créer des images, comme une marqueterie , mais en employant des minéraux au lieu de bois. Les morceaux de pierre sont collés pièce par pièce sur un support pour former tables, panneaux décoratifs, cabinets… « Peinture en pierre », tel était le nom de cette technique, capable, comme la peinture, de représenter les sujets les plus variés : dessins géométriques, paysages, fleurs, oiseaux.

Toscane Villa le Barone Un salon avec un cabinet ancien en pierres dures

L’art des pierres dures a trouvé son inspiration dans « l’opus sectile » romain antique, utilisé sur les sols et les murs, avec des dessins géométriques et figuratifs, mais c’est au 16ème siècle qu’il se développe, d’abord à Rome mais surtout à Florence, où les Médicis lui donnent toute sa dimension. C’est en effet le Grand-Duc Ferdinand I de Médicis qui créa en 1588 une manufacture restée active pendant plus de trois siècles, spécialisée dans la taille et l’art des pierres dures, et qui est devenue aujourd’hui le « Musée de l’Opificio delle Pietre Dure » , un musée certes petit mais unique en ce qu’il retrace l’histoire d’ un aspect fascinant de de l’histoire de l’art Florentin. Dans la cour d’entrée du musée on peut encore voir les pierres que Ferdinand 1er avait fait venir de Toscane, de Sicile, mais aussi tout le monde alors connu, Bohême, Perse, Inde …Au rez de chaussée, on pourra admirer les différents aspects de cet art du 16ème au 19ème siècle, au premier étage, on trouvera des centaines d’échantillons de pierres semi précieuses , et les superbes établis utilisés pour couper, tailler, polir les différentes pièces qui composeront les tables , tableaux , cabinets .

Nous sommes heureux d’avoir dans un des salons à Villa le Barone un cabinet en pierre dures du 17ème siècle, cabinet à secrets qui servait pour cacher les pièces d’argent ! Et au cours de votre séjour en Toscane, allez visiter le Musée de l’Opificio Delle Pietre Dure. (www.opificiodellepietredure.it)

Ce site utilise des cookies externes. En interagissant avec les éléments de ce site, à exception faite de ce message, l'utilisateur accepte nos modalités d'utilisation de cookies Plus d'information

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close