Artisanat toscan : céramiques et faiences à Montelupo

March 21, 2015  |  Art et Culture

Villa le Barone Majoliques dans un des salons

L’artisanat toscan est bien vivant, avec des  techniques de production de céramiques, faïences et majoliques à  Montelupo demeurées inchangées depuis la Renaissance : assiettes, vases, cruches sont merveilleusement tournées et décorées à la main…

La faïence, terre cuite à base d’argile est l’une des plus communes et des plus anciennes techniques utilisées en céramique. Sa découverte et sa diffusion en Occident à la Renaissance représentèrent une avancée technique majeure : comme le soulignent les experts, pour la première fois, le potier s’affranchissait des décors cloisonnés ou incisés pour délimiter les couleurs. Il pouvait utiliser le fond blanc pour exécuter une véritable peinture et reproduire des décors élaborés, souvent inspirés par de grands artistes. Sur la glaçure blanche et poreuse, les couleurs pouvaient être posées au pinceau, sans risque de s’épancher sur le vernis. Elles ressortaient vivement, ce qui n’était pas possible avec le seul fond brun de l’argile.

La fabrication de la faïence est un art qui nécessite beaucoup de talent et de minutie. Plusieurs  étapes sont nécessaires avant d’arriver à la faïence finale : tournage et mise en forme, ou bien moulage, puis première cuisson à plus de de 1000 ° centigrades. Ensuite vient l’émaillage, puis la décoration au pinceau, et enfin la deuxième cuisson pour fixer émail et décoration.

La faïence italienne de la Renaissance est souvent appelée «majolique», car elle s’est inspirée des céramiques hispano –mauresques venant d’Espagne en transitant par l’île de Majorque, et Montelupo, à proximité de Villa le Barone,  a été l’un des plus importants centre de production de faïence de la Renaissance, tant au niveau italien qu’européen.

Montelupo dans l'atelier de Lorenzaccio

Dès la fin du XIIIe siècle et pendant plus de trois siècles, les fours se multiplient à l’intérieur de cette cité, à tel point qu’une loi dut être  adoptée pour limiter les rejets de déchets de fabrication qui obstruaient le cours de la rivière  « Pesa ». Au fur et à mesure que l’habitude des banquets se développait, le nombre d’objets nécessaires pour dresser les tables et pour être exhibés sur les crédences grandissait, et  les artisans de Montelupo  rivalisaient pour créer des formes, des décors, des couleurs toujours plus beaux. Pour comprendre la Renaissance, il faut observer de près les grandes scènes représentées sur les plats, vases, cruches…Malheureusement la production de faïences à Montelupo commença à décliner au cours des trois derniers siècles, et seuls demeurent un nombre limités d’ateliers de production, dont celui de «Lorenzaccio».

Les faïences réalisées  par cet atelier  reflètent la passion, la fierté et la maîtrise de l’art de la céramique de tous ceux qui y travaillent. Certaines majoliques sont exécutées avec le tour, respectant les techniques anciennes, mais  des moulages sont aussi  utilisés pour créer des formes plus géométriques. Cet atelier  artisanal reproduit fidèlement des céramiques anciennes et traditionnelles de la Renaissance ; il réinterprète aussi des motifs anciens, trouvés sur des tuiles antiques, des cadres, des mosaïques. Il crée également  de  nombreuses formes nouvelles et contemporaines, inspirées par la nature, avec des fleurs, des fruits, des paysages. Les artisans de Lorenzaccio sont également très fiers d’être en mesure de réaliser, en collaboration avec leurs clients, des objets personnalisés à la fois par leur forme et leur décoration, pour s’intégrer parfaitement dans leur intérieur tout en  en respectant les règles du fait et peint à la main.  Les hôtes de Villa le Barone pourront admirer certaines céramiques à la Villa elle-même, mais ils pourront aussi aller visiter le magasin de Florence, et même, sur rendez-vous l’atelier de fabrication à Montelupo.


Comments are closed.