Artisanat à Florence et en Toscane

February 12, 2013  |  Art et Culture
Un artisan doreur

Un artisan doreur

En Italie, et tout particulièrement en Toscane, l’artisanat  a toujours été très développé et très varié.

Tapissiers, ferronniers, potiers, menuisiers, verriers, marbriers, doreurs, pour ne citer que ceux là, exercent des métiers  qui existent depuis que l’homme vit en société, fondés sur des techniques qui se transmettent de génération en génération, ainsi que sur des savoir-faire et une créativité qu’aucune forme d’industrialisation n’a remplacé et ne pourrait remplacer. Certains des outils utilisés par les artisans, et parfois des objets créés, ont des formes qui n’ont guère changé depuis des siècles. Et leurs gestes, qui façonnent et maîtrisent la matière,  perpétuent les traditions, la culture et l’art. Ainsi, l’artisan est propriétaire d’une grande compétence  et d’un acquis reposant sur une connaissance et expérience  assimilées après  un long apprentissage et un engagement quotidien.
Le développement de l’artisanat à Florence et en Toscane remonte au moyen âge. Les marchands  et artisans y ont déployé pendant un demi-millénaire, du XIe au XVIIe siècle, des trésors d’énergie et d’ingéniosité. Groupés en différentes corporations, guildes ou Arti, les artisans acquièrent une réputation d’excellence dans le tissage de la laine, de la soie, dans le travail du cuir, dans celui de la ferronnerie….. Autrefois confondus, c’est au 17ème siècle qu’artistes et artisans se distinguent les uns des autres. Ce qui distingue l’artisan de l’artiste est une question d’intention: l’artisanat crée des objets de tous les jours, qui ont un but au-delà de la décoration simple. En outre, le métier d’artisan s’apprend, et non l’art. Cependant on a pris l’habitude de parler « d’artisanat d’art » pour certains métiers où la création et l’esthétique jouent un rôle essentiel (ferronniers d’art, vitriers d’art, métiers des arts  graphiques).

Artisanat, le travail dun ferronnier

Artisanat, le travail dun ferronnier

Jusque vers 1950, l’histoire de l’artisanat n’a pas été vraiment étudiée, sauf peut-être sous l’angle économique et juridique. Ce n’est qu’à partir de 1970 que le sujet se voit envisagé dans une perspective proprement anthropologique, incluant des thèmes aussi divers que l’artisanat urbain et rural, les migrations, le compagnonnage, la vie quotidienne, les mentalités. Il faut en particulier citer le livre de Richard Sennett, Professeur à la London School of Economics et à la New York University  « Ce que sait la main » (The Craftman), www.richardsennett.com, dans lequel l’auteur explore le monde de l’artisanat, allant des travaux de génie civil de la Rome antique à l’orfèvre de la Renaissance, en passant par les imprimeurs de Paris du XVIIIe siècle jusqu’aux usines de la révolution industrielle.
C’est pour maintenir cette tradition de l’artisanat de qualité que l’Observatoire des Métiers d’Art  (Osservatorio Mestieri d’Arte  www.osservatoriomestieridarte.it  ) a été créé en 2001 avec le soutien de l’Ente Cassa di Risparmio di Firenze.   L’Exposition Internationale de l’Artisanat (Mostra Internazionale dell’Artigianato  www.mostraartigianato.it ) qui va se tenir à Florence du 21 au 28 Avril  va permettra de découvrir le travail de nombreux artisans florentins,  toscans mais aussi d’autres parties du monde.
L’hôtel de charme Villa le Barone est fier de faire travailler les artisans de Panzano, de Greve in Chianti et  de Florence, tapissier, menuisier, forgerons, encadreurs, restaurateurs d’œuvres d’art.  Venez donc séjourner dans cet hôtel de Toscane  pour admirer  ce qu’ils créent!


Comments are closed.